VOUS ÉCOUTEZ EN DIRECT RADIO MÉDECINE DOUCE 

© Radio Médecine Douce 2018 

  • Nathalie Lefèvre

La méditation pour les enfants

Très chers auditeurs,

Il y a un sujet qui nous préoccupe tous : celui des enfants. Nos petits bouts de chou ne sont pas seulement notre avenir, ils sont aussi des sujets à part entière, de petites plantes très sensibles qu’il faut choyer pour qu’elles grandissent bien.



Il y a deux raisons qui nous font emprunter le chemin du progrès dans nos vies. D’un côté, c’est un sentiment de vide, que peuvent nous laisser nos échecs, mais aussi notre ennui, ou notre épuisement. De l’autre, c’est notre curiosité intellectuelle et spirituelle, qui peut être motivée par un héritage culturel, ou simplement une rencontre décisive, au bon endroit et au bon moment.

C’est là que nous prenons conscience du temps perdu à ne pas nous soucier de nos aspirations profondes. Et nous avons alors l’envie de donner à nos enfants les outils pour éviter de s’égarer à leur tour.

Cela exige de notre part que nous nous interrogions régulièrement sur la façon que nous avons de les éduquer, ou de contribuer à leur éducation, quand nous sommes marraines ou parrains, tante ou oncle, ou grands-parents.

C’est à cette interrogation que nous invite avec enthousiasme Émilie Brigand, qui anime depuis quelques temps sur notre antenne, une émission sur la famille. À ce titre, elle a récemment animé une émission sur la méditation pour les enfants, avec Soizic Michelot et Brigitte Gamby, que je ne peux que vous recommander !

La méditation comme remède

C’est un fait, la méditation a eu longtemps une réputation sulfureuse. Elle a longtemps été associée à des pratiques culturelles, notamment au bouddhisme et à l’hindouisme. S’adonner à la méditation était considéré comme exotique, mais la faire pratiquer aux enfants semblait encore relever, il n’y a pas si longtemps, de l’endoctrinement. Mais c’est oublier que la méditation est avant tout une discipline du corps et de l’esprit, indépendante de tout message religieux.

À ce titre, des méthodes sur la méditation pour enfant ont récemment connu un franc succès, dont Un cœur tranquille et sage, de Susan Kaiser Greenland, Calme et attentif comme une grenouille, d’Eline Snel, ou encore Comment ne pas finir comme tes parents, d’Anaël Assier et Soizic Michelot, l’une des deux invitées d’Émilie Brigand.

À coup sûr, l’une des raisons de ces succès est indissociable de notre époque hyperconnectée. La jeunesse a toujours été turbulente, c’est une constante. Mais le numérique, grâce aux tablettes et aux smartphones, est aujourd’hui présent à tous les instants de nos vies. Les réseaux sociaux attirent en permanence notre attention sur la vie des autres et sur ce qui se passe dans le monde. Résultat : nos enfants ont de plus en plus de mal à se concentrer, car ils sont sollicités en permanence.

La méditation pour tous

La méditation apparaît comme un remède, pour lutter contre l’inattention et la tentation omniprésente de la réaction à fleur de peau, de la superficialité. Mais d’autre part, elle ne conquerrait pas les cœurs des parents si elle était rattachée à un contexte spirituel précis.

C’est que la méditation de pleine conscience qui est proposée aujourd’hui aux enfants, est une méditation parfaitement laïque. Elle est conçue avant tout comme un outil, une pratique que chacun d’entre nous peut utiliser à son gré, pour apaiser son esprit, se reconnecter avec son moi profond.

Ecoutez notre podcast La méditation pour les enfants

Surtout, son avantage est d’être accessible aux plus jeunes. Pouvoir se concentrer, prendre conscience de ses pensées, de son monde intérieur sans être constamment projeté dans les désirs que nous fait miroiter la publicité, permet à nos enfants de développer leur sensibilité, leur humanité et leur esprit critique. Trois qualités essentielles pour ne pas être submergé par le flot des passions qui régissent notre monde.

En vous souhaitant tout le bonheur et la sérénité possibles pour cette semaine ! Nathalie Lefèvre et Gary Laski


N'hésitez pas à consulter notre article complémentaire Donner confiance à son enfant.