• Nathalie Lefèvre

Donner confiance à son enfant

Mis à jour : 24 avr. 2018

"Je crois en toi, mon enfant." Cette simple phrase semble élémentaire. Tellement évidente qu’elle paraît presque bête à énoncer. Et pourtant, nos enfants ont besoin de confiance pour grandir. Ils ont besoin que l’on croie en eux, qu’on le leur dise, qu’on le leur montre.


Instruire un enfant en lui offrant l’épanouissement, évidemment, c’est moins facile que ça n’en a l’air, mais ce n’est pas non plus si compliqué !


Bien sûr, l’enseignement est un mystère : personne ne sait ce qu’il faut à un enfant pour faire naître en lui le désir de s’instruire. Mais pourvu que l’on y mette la bonne volonté et la méthode adéquate, on ouvre un champ de possibilités aussi vaste que l’avenir de notre enfant.


C’est de cela dont nous avons parlé dans notre émission Pourquoi et comment valoriser nos enfants ?, que j’ai eu l’honneur d’enregistrer en présence d’Ostiane Mathon et de Maria Basque, enseignantes et auteures d’un très bel ouvrage, "Je crois en toi !".


Ecoutez notre podcast : Pourquoi et comment valoriser nos enfants ?

Un cadre pour l’épanouissement


L’épanouissement ne vient pas de lui-même. Comme les plantes, nos enfants poussent d’eux-mêmes, physiquement et intellectuellement. Nous ne pouvons pas grandir à leur place, nous ne pouvons que les « arroser », les inspirer, les nourrir de notre confiance.


Nos soins ne font que les accompagner, les encourager dans la réussite. Le développement harmonieux de l’enfant exige donc que nous le valorisions.


Il ne peut pas avoir confiance en lui si nous n’avons pas, d’abord, confiance en nous. Si nous lui transmettons nos craintes et nos angoisses, il les portera longtemps en lui, et elles l’handicaperont.


La contrepartie de la bienveillance, c’est donc l’exigence. Si l’on prend soin de l’enfant, c’est aussi pour qu’il donne le meilleur de lui-même, qu’il se dépasse. Car tout ce qu’il apprend aujourd’hui, il ne le savait pas hier !


Il faut donc encourager l’enfant tout en développant le respect mutuel, pour lui faire découvrir ses propres capacités : c’est la première « leçon » de nos enseignantes.


Les bienfaits du collectif


Si l’éducation d’un enfant est déjà en soi difficile, instruire toute une classe, si l’on a pour but le développement intellectuel et émotionnel de chacun, c’est un vrai défi !


Car les émotions et les facultés d’apprentissage sont intimement liées. Voilà pourquoi les enfants gagnent à reconnaître leurs émotions et à les partager les uns avec les autres. Pour ce faire, les recettes sont nombreuses.


Parce que les enfants ont les mêmes capacités que nous à se valoriser les uns les autres, et même à élaborer des critiques constructives. Cette intelligence émotionnelle n’a pas besoin d’attendre l’université pour être enseignée : les jeunes élèves y sont très réceptifs.


Ils sont également très aptes à prendre des initiatives, et il n’y a pas de raison de les freiner, notamment à l’oral. Dès lors qu’on les encourage, ils sont véritablement capables du meilleur.


Belle rentrée à tous,

Soyez heureux !


Nathalie Lefèvre


Des informations complémentaires dans notre article "Estime de soi, aimez-vous comme vous êtes !"

VOUS ÉCOUTEZ EN DIRECT RADIO MÉDECINE DOUCE 

© Radio Médecine Douce 2018