Comment soigner son arthrose ?

L’arthrose fait souffrir beaucoup d’entre nous. On croit encore que c’est une maladie qui n’atteint que les personnes âgées, mais il n’en est rien. Elle touche les Français de plus en plus tôt, parfois dès la quarantaine, ou même la trentaine.



On la croit souvent sans remède. On se dit qu’on ne pourra rien y faire, parce que ce ne sont pas les muscles qui souffrent, mais les articulations. Et que celles-ci ne repoussent pas. Faux, bien entendu. Voici quelques solutions.

Comprendre les causes

L’arthrose peut toucher toutes les articulations, mais devient très handicapante lorsqu’elle touche les genoux et les hanches. Elle rend alors le mouvement pénible. Elle se traduit ensuite par une difficulté à marcher, puis un affaiblissement des muscles, qui ne sont plus sollicités.

De fait, celles et ceux qui en sont atteints en viennent parfois à rester cloîtrés chez eux des années durant, ce qui n’est bon ni pour le moral, ni pour la santé.

Bien sûr, nous savons tous qu’un climat sec réduit le gonflement des articulations, et donc les douleurs rhumatismales et l’arthrose. Mais tout le monde ne peut pas vivre en Provence…

L’arthrose est une maladie lente du cartilage. Celui-ci, en lui-même, n’est pas innervé, mais c’est lorsqu’il ne s’adapte plus aux articulations qu’il fait mal. Il est devenu trop usé. On parle alors de chondropathie : il y a une rupture d’équilibre entre les ostéoblastes, cellules qui fabriquent les matières osseuses, dont le cartilage, et les ostéoclastes, qui les détruisent.

D’autres facteurs peuvent intervenir. Une rupture ligamentaire, par exemple. Il faut savoir que nous faisons supporter trois fois notre poids à nos genoux. Il arrive donc qu’ils lâchent sous l’effort.

La pratique sportive est aussi à questionner : la natation ou le vélo sont meilleurs que la randonnée, puisque nous ne portons pas directement notre corps. La ménopause peut aussi avoir un rôle défavorable et encourager cette maladie, de même que les ostéophytes, excroissances osseuses qui peuvent parfois sectionner des ligaments.

Acidose, quand tu nous tiens

Mais enfin, ce qui entraîne un affaiblissement des articulations, en amont, c’est surtout l’acidification du corps, que l’on peut détecter par le pH des urines.

Qu’est-ce que l’acidification ? C’est quand, à cause de notre alimentation, certaines parties de notre corps ne sont pas renouvelées comme il le faudrait. L’acidose touche une grande partie de la population. Elle est la raison pour laquelle on voit apparaître des cas d’arthrose de plus en plus tôt.

Vous n’êtes pas sans savoir à quel point l’alimentation industrielle est néfaste pour notre organisme. Nous avons besoin d’un régime équilibré, spécialement en protéines. Or, nos habitudes de consommation tendent vers les apports glucidiques (pâtes, pain, pommes de terre), et le gras (produits laitiers notamment).

Ce régime nuit à notre hygiène de vie ; il est pourtant celui que la publicité nous vante en permanence, celui auquel on se laisse aller quand on fait une orgie de chocolat ou de chips devant la télévision, mais aussi quand, par manque de temps ou d’argent, on se nourrit de pâtes ou de produits préparés des semaines durant.

Stéphane Tétart, naturopathe, nous éclaire sur la façon de gérer et maintenir notre équilibre acido-basique grâce à des règles simples.


Ecoutez notre podcast sur l'acidose.

Soigner l’incurable

Soulager l’arthrose, c’est déjà prendre soin de soi. Éviter les talons hauts, les charges trop lourdes, beaucoup boire. L’acidose n’est pas la seule cause d’une arthrose détectée de plus en plus tôt : l’excès de sport joue également un rôle important. D’autant plus qu’il y a bien des sports qui usent les genoux et les hanches.

Il y a au moins trois remèdes particulièrement efficaces pour soigner l’arthrose, régénérer le cartilage et réduire l’inflammation : la glucosamine, la chondroïtine, et le curcuma.

Glucosamine et chondroïtine ont été d’abord utilisées par Jason Theodorakis, un soigneur grec qui a remis en état des joueurs de football américains que l’on pensait être des cas désespérés.

De son côté, le curcuma, épice essentielle au curry, a des effets anti-inflammatoires réputés depuis des siècles. Il protège également le système digestif et reste en termes de nutrition un excellent complément alimentaire.

Le problème de ces molécules est qu’elles sont trop grosses pour être captées par l’intestin. Il faut donc les associer à d’autres, telles que le magnésium ou le poivre, si vous voulez cuisiner du curcuma. Si vous prenez de la glucosamine ou la chondroïtine, les compléments alimentaires contiennent des mélanges qui facilitent leur absorption.

Ensuite, en massage, vous pouvez aussi favoriser les huiles essentielles, même s’il est important de bien les mélanger avec des huiles végétales, pour en atténuer la puissance. La gaulthérie couchée, la Litsea citrata, le laurier noble, qui équilibrent le système nerveux et antalgique, sont des alliés de choix. L’immortelle, la lavande et le millepertuis également. Parlez-en à votre aromathérapeute (vous pouvez en trouver un près de chez vous sur annuaire-therapeutes.com).

Surtout, il ne faut pas hésiter, dès les premiers symptômes, à prendre en charge votre arthrose. Elle n’a rien d’inéluctable ! Soyez heureux !

Nathalie Lefèvre et Gary Laski


En complément, vous pouvez consulter notre article sur l'insuffisance veineuse.

1,379 vues

VOUS ÉCOUTEZ EN DIRECT RADIO MÉDECINE DOUCE 

© Radio Médecine Douce 2018