Comment accepter de vieillir ?

Mis à jour : 9 juil. 2018

Dans cette société obsédée par le jeunisme, il est plus que rafraîchissant d’entendre une opinion contraire. C’est même rassurant. Prendre de l’âge crispe aujourd’hui même les trentenaires, tant l’adolescence est sacralisée.


Redonner ses lettres de noblesse à l’âge, tel est le parti qu’a pris Martine Groult, que j’ai récemment reçue et dont vous pouvez retrouver l’émission ici. Si cela vous intéresse, je ne peux que vous encourager à vous procurer son ouvrage, La Joie de vieillir, sorti en mars dernier aux éditions Fernand Lanore.


"Bien vieillir" ou la perfection en nous

Généralement, nous ne nous faisons qu’une seule idée de la vieillesse, celle d’une diminution de nos capacités, d’une dégradation de notre apparence ; bref : d’une érosion généralisée, intérieure et extérieure.


Nous avons l’impression que la vieillesse est une accumulation d’imperfections. Mais quel est notre point de comparaison, sinon nous-mêmes ? Nous ne sommes parfaits que par rapport à ce que nous sommes. Pas ce que nous avons été et qui n’existe plus, mais qui nous sommes au fond de nous. Il nous suffit donc d’être nous-mêmes pour être parfaits !


Encore faut-il faire retour sur soi, accepter notre être profond, notre essence : ce que nous sommes par-delà les changements qui peuvent survenir dans notre existence. Bien sûr, il y a toujours la question de l’apparence : la beauté de la vieillesse n’a pas la grâce de la jeunesse. Mais lorsqu’on est jeune, on n’a jamais que la beauté avec laquelle nous sommes nés, tandis qu’avec l’âge, nous avons la beauté que nous avons méritée. Aussi, est-ce vraiment important de nous transformer, de camoufler nos défauts avec la chirurgie esthétique ? À chacun de voir. Car il ne faut pas perdre de vue que dans la séduction, ce qui fait la différence, c’est la joie que nous irradions.


Quelques conseils en vieillissement d’une experte


Pour bien vivre son âge, il est donc important d’avoir une conscience aiguë de soi, de son corps et de son esprit.


Lorsque nous sommes jeunes, nous n’avons pas vraiment conscience de notre corps : nous ne ressentons que des impulsions. Le yoga permet d’accéder à une conscience plus aiguë du corps, et des liens qui le relient à l’univers.


L’alimentation joue également un rôle crucial : trouver ce qui nous correspond le mieux, manger bio. La viande apporte beaucoup de toxines et le régime végétarien est d'autant plus sain que nous sommes moins sujets aux grandes dépenses d’énergie. Donner de l’importance, redonner même une certaine forme de sacralité au fait de se nourrir, c’est bon à tout âge !


Mais il ne sert à rien de vouloir être parfait en tout point. Nous avons nos défauts, qui font partie de nous. Les accepter permet aussi d’être indulgent avec les autres. Fuir la routine est un bon moyen de régénérer notre esprit. La nature est en recréation permanente. Tout chambouler ne mène à rien, et procéder par étapes est le meilleur chemin que nous puissions emprunter pour progresser et nous accepter.


Car c’est finalement en gardant une âme d’explorateur, en ayant toujours des projets à mener, en vivant le présent, que nous accédons à la vraie jeunesse. Et celle-ci n’a pas d’âge !


Lancez-vous des défis !


Nathalie Lefèvre et Gary Laski 

VOUS ÉCOUTEZ EN DIRECT RADIO MÉDECINE DOUCE 

© Radio Médecine Douce 2018